About World Bank Treasury  |  FAQ  |  Contact  
|  

Press Releases

La Banque Mondiale et La Poste au Service des Investisseurs Français Socialement Responsables


Washington, DC / Paris, 6 juin 2005 — La Banque mondiale et La Poste, le service postal français, font équipe pour offrir un nouveau produit d’investissement aux épargnants français. Pour la première fois, les particuliers pourront souscrire à un produit financier de La Poste appelé « Toniciel Banque Mondiale » permettant aux particuliers de contribuer au financement de programmes de la Banque mondiale dans les pays en développement en recevant de surcroît une information directe sur les programmes de la Banque mondiale.

Du 6 juin au 20 juillet 2005, les clients de La Poste pourront investir un minimum de 500 euros dans un compte à terme de cinq ans intitulé « Toniciel Banque Mondiale ». Les fonds investis dans ce produit seront utilisés par La Poste pour acheter une obligation émise par la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), le principal guichet de prêt de la Banque mondiale. Le montant total de l’obligation achetée par La Poste sera déterminé par la demande pour le compte à terme ; on estime, toutefois, qu’il devrait atteindre au moins l’équivalent en euros de 10 millions de dollars, soit le montant minimum d’un placement privé de la Banque mondiale auprès d’investisseurs institutionnels. La Banque mondiale émet des obligations sur les marchés financiers afin de mobiliser des capitaux pour des programmes visant à améliorer les conditions de vie dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.

Ainsi que l’explique Patrick Werner, Directeur général délégué et Directeur des activités financières de La Poste :« À travers ce partenariat d’exception, La Poste propose à ses clients un produit financier à la fois innovant et responsable. Elle réalise ainsi pleinement son ambition d’être à la fois une banque comme les autres en élargissant son offre de comptes à terme, et une banque pas comme les autres en concevant un produit alliant rémunération du souscripteur et investissement durable et solidaire. »

La Poste offre des services financiers aux épargnants français, parallèlement à ses services postaux. L’obligation de la Banque mondiale sera intégralement placée auprès d’Efiposte, une filiale de La Poste. La Poste mobilisera les fonds investis dans l’obligation de la Banque mondiale placée auprès d’Efiposte par l’offre du nouveau compte à terme qui sera explicitement lié à l’obligation. Le compte à terme de La Poste paie un taux fixe qui augmente tous les six mois (« coupon en escalier ») jusqu’à son échéance finale de cinq ans. Comme pour tout compte à terme, les investisseurs peuvent retirer leurs fonds à tout moment, sans pénalité. Les clients de La Poste seront informés des activités de la Banque mondiale lorsqu’ils effectueront leur placement ainsi que pendant toute sa durée.

« Dans ce produit innovant » note Ivan Zelenko, Chef du service des produits dérivés et des financements structurés à la Banque mondiale,« sont réunis trois types de valeurs offertes aux clients de la Poste : un placement et une rémunération de l’épargne ; une information directe sur l’action de la Banque Mondiale ; enfin l’expression concrète de la solidarité avec les pays en développement. »

Selon Kenneth Lay, Trésorier adjoint de la Banque mondiale, « la caractéristique essentielle de ce mécanisme, celle qui le rend plus intéressant, est qu’il permet aux particuliers français, par l’intermédiaire de La Poste, de contribuer plus directement et plus largement aux activités de développement de la Banque mondiale. »

Qu’il soit qualifié de placement à caractère social, de placement éthique, de placement à vocation particulière ou de placement solidaire, l’investissement socialement responsable est conçu de manière à intégrer dans la décision d’investissement des préoccupations sociales et environnementales. Le « Toniciel Banque Mondiale » est l’un des produits solidaires de la gamme offerte par La Poste aux particuliers.

Pour de plus amples informations sur

- le Toniciel Banque Mondiale, consultez le site web www.lapostefinance.fr
- les activités de la Banque mondiale axées sur un développement écologiquement et socialement durable, consulter le site web www.worldbank.org/ess
- les obligations de la Banque mondiale, consultez le site web www.worldbank.org/debtsecurities

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Informations générales sur la BIRD  

La Banque mondiale ou, plus précisément, la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), a été créée en 1944 pour contribuer au financement de la reconstruction de l’Europe à l’issue de la Deuxième guerre mondiale. La France a été l’un des premiers pays à bénéficier de ses financements. La Banque mondiale appartient à 184 pays membres ; la souscription de la France au capital de la BIRD représente 4,41 % du total.

La mission du Groupe de la Banque mondiale est de lutter contre la pauvreté et d’améliorer les conditions de vie des populations du monde en développement. Cette banque de développement internationale fournit des prêts, des conseils sur l’action à mener, une assistance technique et des services de partage du savoir aux pays à faible revenu et aux pays à revenu intermédiaire dans le but de réduire la pauvreté.

La Banque mondiale est la principale source de financement des programmes de santé de base, d’éducation, de nutrition et de protection de l’environnement dans les pays en développement. Elle participe également à la lutte contre la corruption, ainsi qu’à la construction de routes et d’infrastructures importantes pour promouvoir le commerce, permettre aux agriculteurs d’amener leurs produits jusqu’aux marchés et aux pays de prospérer.

Elle collabore avec ses partenaires nationaux en vue de la formulation d’une stratégie de développement propre à chaque pays, qui couvre tous les secteurs et tous les aspects sociaux et environnementaux de la croissance économique, et qui prend en compte toutes les sources de financement et de connaissances techniques auxquelles ont accès les autorités nationales pour assurer son exécution. Diverses mesures, de sauvegarde notamment, sont prises afin de garantir que les fonds sont utilisés aux fins prévues. Le Mexique, le Pérou, le Brésil, la Bulgarie, la Turquie, le Maroc et la Chine sont certains des pays auxquels prête la BIRD. Des projets sont présentés à l’adresse www.worldbank.org/dev360

La BIRD accorde des prêts aux pays à revenu intermédiaire, ainsi qu’à d’autres pays plus pauvres mais suffisamment solvables, à des taux fonction du marché. Ses prêts ont généralement une échéance à 15 ou 20 ans, avec un différé de paiement de trois à cinq ans et un taux d’intérêt basé sur le taux du marché. La BIRD est notée AAA/Aaa par Standard and Poor’s et par Moody’s. Elle lève des fonds pour financer ses activités de développement en émettant des obligations qui sont placées auprès des investisseurs institutionnels et à des particuliers dans le monde entier. Le volume de fonds mobilisé est actuellement de l’ordre de 12 à 15 milliards de dollars et provient des obligations émises sur des marchés divers, en différentes monnaies et avec un large éventail de structures et d’échéances, qui sont adaptés en fonction de la demande des investisseurs et des besoins de financement.

L’appui apporté à la BIRD par ses actionnaires est représenté par le capital versé par ses pays membres et la mesure dans laquelle ses pays membres emprunteurs honorent leurs obligations au titre du service de leur dette envers l’institution. Les cinq principaux actionnaires de la BIRD sont les États-Unis (16,4 % du nombre total de voix), le Japon (7,9 %), l’Allemagne (4,5 %), la France (4,3 %) et le Royaume-Uni (4,3 %). Les souscriptions des actionnaires au capital de la BIRD se chiffrent, au total, à 189,7 milliards de dollars, dont 11,5 milliards de dollars ont été versés ; le solde est appelable, si nécessaire.

La fraction exigible du capital ne peut être appelée que pour permettre à la BIRD de satisfaire à ses obligations au titre d’emprunts ou de garanties ; elle ne peut pas être employée pour financer des prêts. Aucun appel n’a été effectué à ce jour. Depuis 1948, la BIRD dégage chaque année des bénéfices d’exploitation qu’elle utilise pour financer la poursuite de son action de développement. Conformément à ses politiques et à ses pratiques financières, la BIRD constitue des réserves, diversifie ses sources de financement, détient un important portefeuille d’actifs liquides et limite ses risques de marché et de crédit.

Back to Press Releases